Cliquez sur l'image pour l'agrandir
Devant l'atelier de cycles du vélociste Jean LADEUIL
(un des membres fondateurs du CCV)

 

1936

Une poignée d’anciens coureurs cyclistes et le vélociste de Saint-Ouen L’Aumône fondent le "Cyclo-Club Saint-Ouennais", section du club multisport "Groupe Municipal d'Education Physique Sportive". La cotisation mensuelle est à cette époque de 3 francs. Compétition et randonnées ont une frontière très floue. Quant à la tenue, « l’équipement vestimentaire reflétait dans la plupart des cas, l’activité sportive habituelle de chacun ! Footballeurs, gymnastes, basketteurs, etc… On pédalait au besoin en bleu avec des pinces ou des épingles au pantalon et des chaussons de corde. La casquette à carreaux, alors à la mode, dominait…».

1938

Le club s’affilie à la Fédération Française des Sociétés de Cyclotourisme, qu’il ne quittera plus.

 

1939

 

Il crée son bulletin d’information. Puis ce sont les années difficiles de la guerre et de l’après-guerre. Le club vend des vignettes «reconnaissance fédérale» pour aider financièrement la Fédération, exsangue. Il se détache de l’office municipal des sports et prend son nom d’aujourd’hui.

 

1950

 

Les effectifs se montent à 98 personnes. Les années 50 voient continuer le renouveau de la randonnée à bicyclette : c’est l’époque des Auberges de Jeunesse, du Touring Club de France, la création d’un véritable esprit cyclotouriste. Le vélo est encore un moyen de transport autant qu’un moyen d’évasion. Le club a mûri, il participe activement aux grandes organisations fédérales comme, Pâques en Provence et les Semaines Fédérales. Il crée le « Zig-Zag en Vexin », sa fameuse randonnée annuelle.

 

Années 1960

 

Ces sont des années terribles pour le cyclotourisme : la prospérité remplace le vélo… par l’automobile. Les effectifs du club fondent. C’est la traversée du désert.

 

Années 1970

 

Elles voient un premier renouveau grâce à la naissance du mouvement écologique et de retour à la nature.

 

Années 1980

 

Elles voient s’épanouir de nouvelles motivations, le sport et l’hygiène de vie comptent de plus en plus. Les effectifs du club remontent sérieusement. Le look commence à avoir de l’importance : création du maillot du club, vert (couleur de St-Ouen l'Aumône) avec un macaron sur la poitrine.

 

1985

 

Le Cyclo-Club du Vexin décide d’organiser la semaine Fédérale à Saint-Ouen L’Aumône. Cette semaine fut une véritable réussite avec près de 3200 participants...

 

Extrait du numéro spécial "60ème anniversaire du club" (en 1996) du journal du club (Cyclo-Message) :

Biographie succincte

En mai 1936, Jean Bisson, Maurice Heckmann et Jean Ladeuil (les deux premiers ex-coureurs cyclistes et le troisième vélociste de profession dont la boutique se trouvait 7 rue Haute à Saint-Ouen l'Aumône) décident de créer une section cycliste à l'intérieur du "Groupe Municipal d'Education Physique et Sportif de Saint-Ouen l'Aumône" alors présidé par Monsieur Leclerc (qui sera, quelques années plus tard, Maire de la Commune). Cette section s'appelle le "Cyclo-Club Saint-Ouennais".

Les premières sorties ont lieu au mois de mai mais elles sont bientôt interrompues à cause des fameuses grèves de 1936. Les sorties dominicales reprendront ensuite à partir du mois de juillet.

Le bureau de la section cycliste, qui vient d'être créé, est élu le 13 août 1936. La cotisation au club est alors mensuelle (à titre d'exemple, en 1937, la cotisation est de 3 francs).

C'est l'esprit de compétition qui anime essentiellement les premières randonnées de notre club. Des capitaines de route sont nommés pour encadrer les sorties mais, comme l'écrira plus tard Maurice Heckmann, ceux-ci ne faisaient bien souvent que raviver les bagarres et activer les échappées en haut des côtes plutôt que de les calmer ou de les canaliser. Ainsi, en clôture des sorties d'été de l'année 1936, notre société organisa sur le vélodrome de Senlis un championnat de vitesse dont le tiercé gagnant fut le suivant : Premier, Lobre ! Deuxième, Flichy ! et troisième, Heuillard !

Le départ de toutes ces randonnées a lieu alors devant la boutique de Monsieur Ladeuil à Saint-Ouen l'Aumône.

Le Cyclo-Club Saint-Ouennais ne s'affilie à la Fédération Française des Société de Cyclotourisme qu'en janvier 1938. Un premier bulletin d'information du Cyclo-Club Saint-Ouennais paraît au printemps 1939.

Malheureusement, la guerre de 1939-1944 interrompt ou, tout au moins, met un bémol, pour quelques années, aux activités de la Section cycliste.

Elles reprennent petit à petit à partir de 1945, avec, cependant, quelques difficultés matérielles (manque de pneus notamment) et financières pour ce qui concerne notre club comme pour ce qui concerne la Fédération, à une époque (celle de l'après-guerre) où les subventions communales ou nationales étaient pauvres ou inexistantes.

En 1948, le Cyclo-Club Saint-Ouennais décide de devenir indépendant. Il se constitue en société individuelle et prend le nouveau nom de "Cyclo-Club du Vexin". Maurice Heckmann en est le Président, Jean Ladeuil, le secrétaire. Un bulletin intérieur d'informations recommence à paraître tous les mois, à partir de juin 1948. Le siège social de la société se trouve transféré à l'Hôtel du renard, 131 rue Maurice Dampierre à Saint-Ouen l'Aumône.

Cette marque d'indépendance va permettre au nouveau club de doubler ses effectifs. En 1946, le Cyclo-Club du Vexin compte 37 sociétaires, en 1950, il en compte 98 (un beau chiffre... tout juste dépassé lors du boum des années 1980). Le Cyclo-Club du Vexin prend ses marques de noblesse.

Après les années 1936 et le "Front populaire", dont la bicyclette, le tandem et les congés payés, sont les symboles indéracinables, les années 50 sont, elles aussi, des années propices à la randonnée à bicyclette (d'abord, parce que la bicyclette est encore, à cette époque, un véhicule avant tout utilitaire, non supplanté par l'automobile), en y ajoutant un soupçon de "boy-scoutisme" et de retour à la nature , nous obtenons bien cet esprit cyclotouriste, "Auberge de jeunesse & Touring club de France" mêlés.

Au sein du club, ce sont des années de maturité, elles donnent naissance à nos "grands classiques", dont le Zigzag en Vexin, et c'est pendant cette période que se font les premiers pas des Cécévistes sur des organisations nationales comme les Pâques en Provence, les semaines fédérales, etc. De la fin de cette période, est encore inscrit au club Guy Blouquit, qui continue à participer régulièrement à nos réunions et, de temps à autre, à nos activités.

Les années 60 vont, quant à elles, voir petit à petit les activités du club baisser et ses effectifs chuter. Années terribles pour le cyclotourisme, s'il en est, que ces années de prospérité économique insolente, avec (chose effroyable !!!) l'arrivée de la voiture individuelle dans chaque famille : le vélo perd son utilité première. En plus, qui va à vélo n'ira jamais loin... c'est bien connu... et, pour couronner le tout, ça fait ringard !

Au début des années 1970, le Cyclo-Club du Vexin ne compte plus qu'une poignée de membres. Roger Santacreu, arrivé dans notre club au début des années 1950, lui restera fidèle et assurera la présidence afin que celui-ci ne tombe pas complètement en désuétude.

Les années 1970 avec leurs vagues de mouvements "retour à la nature" et "écologiques" suivies, au début des années 80, par le renouveau sportif, ("courir" depuis que cela s'appelle "jogging" revient à la mode !) permettent à notre club de s'épanouir à nouveau.

Dominique Lamouller, arrivé au CCV en 1969 prend la présidence du club en décembre 1975. Les effectifs, petit à petit, reprennent du poil de la bête... De ce début des années 70, sont encore au club, à part Dominique, Christian et Brigitte Lamouller, Bernard Chatenet, Jean-Louis Rio et René Audigier. Un peu plus tard, des jeunes arrivent (ils ont 12 ou 15 ans, ils sont toute une bande à l'époque) parmi eux, reste encore parmi nous (ils sont vieux aujourd'hui !), Didier Richard puis Françoise Levasseur.

Le siège du club est déplacé boulevard Ducher, au Parc des sports en 1979. Finis les rendez-vous du dimanche matin à la Brasserie du pont ! Partir du parc des sports, ça fait tout de même plus sportif ! Les réunions club, quant à elles, avaient abandonné depuis 1977 le premier étage dudit café, elles se sont d'abord déroulées dans une salle à Cergy puis au parc des sports à St-Ouen l'Aumône.

Nous changeons aussi de look : l'achat d'un maillot club est décidé, en maille serrée, avec de nombreuses poches, de couleur verte et blanche (les couleurs de la ville) et un macaron au sigle du club sur la poche de poitrine...

En 1985, comme un défi à relever, le Cyclo-Club du Vexin avec son président, Dominique Lamouller, et aidé par plusieurs clubs voisins, organise la Semaine fédérale à St-Ouen l'Aumône... un enjeux fabuleux, une réussite... et, finalement, de beaux souvenirs pour le club et pour la plus grande partie de ceux qui ont participé à son organisation.

Voilà... la suite, tout le monde la connait ou presque, le Cyclo-Club du Vexin est arrivé à un âge respectable et il continue à rouler vaille que vaille, fort de ses nombreuses commissions (dont une bibliothèque régulièrement approvisionnée), de son matériel mécanique, photographique, de camping, etc, tout cela acheté pendant la période de "vache grasse !" de l'après-semaine fédérale ! Il a un bulletin d'information "Cyclo-Message" qui parait au minimum trois fois par an et sans discontinuer depuis 1981...

Un mot encore des SFIC(s) (sorties familiales d'initiation au cyclotourisme) créées en 1982 et au travers desquelles beaucoup de nouveaux adhérents sont passés avant de s'infiltrer plus avant dans nos activités... Elles ont malheureusement dû être arrêtées au début des années 90, faute de personnes pour s'en occuper correctement.

Ainsi, nous sommes passés, années après années, kilomètres après kilomètres, les exemplaires de notre bulletin le montre clairement, de l'époque du Stencil et de la machine à écrire mécanique à celle de la photocopieuse et du Macintosh...

Ces années 1990, que nous sommes en train de vivre, peuvent sembler à certains, avec la nostalgie des années passées, un peu moroses. Les effectifs baissent d'ailleurs quelque peu (nous sommes aujourd'hui 70 inscrits alors que nous étions 106 en 1982).

Cependant, le Cyclo-Club du Vexin a déjà connu, depuis 60 ans qu'il est né, des épreuves largement aussi difficiles, il a supporté vaillamment ces moments de "creux de la vague" qui succèdent à des périodes d'activités soutenues, et il y a donc de fortes chances, que celui-ci s'accommode encore une fois de cette crise aigue d'immobilisme et de repli sur soi qui semble frapper notre époque en général.

Alors, sans arrière pensée, et, tenant d'une main un guidon de vélo et de l'autre, une coupe de champagne,

souhaitons-nous un bon anniversaire !

Hélène Richard-Lavergne

Accueil